PARATONNERRES RADIOACTIFS

Vous possédez une bâtisse importante telle qu’une église, mairie, école, château, manoir ?

Les paratonnerres de ces édifices sont-ils radioactifs ?

 
 


Pourquoi avoir installé ces paratonnerres radioactifs ?


Au XXème siècle et ce jusqu’en 1986, des dizaines de milliers de paratonnerres radioactifs ont été installés au sommet d’édifices importants tels qu’églises, mairies, écoles, châteaux.

La présence d’éléments radioactifs, radium 226 ou américium 241, était censée augmenter la conductivité électrique autour de la pointe du paratonnerre, malgré l’absence de preuve scientifique.

Au 1er janvier 1987, la vente et l’importation de paratonnerres radioactifs devenaient interdites selon l’arrêté du 22 juillet 1986.

Mais cet arrêté ne prévoyait rien pour les paratonnerres radioactifs déjà installés, sauf pour certaines installations classées.


On estime aujourd’hui qu’il subsiste plusieurs dizaines de milliers de paratonnerres radioactifs en France.



Quel est le risque pour la santé humaine ou pour l’environnement ?


Tout dépend de l’état du paratonnerre radioactif !

Les paratonnerres exposés aux intempéries se dégradent au fil du temps. Des éléments radioactifs peuvent se détacher et se disperser aux alentours.  


S’il est en bon état, le risque majeur concerne les personnes susceptibles d’intervenir sur la toiture : couvreurs, charpentiers, opérateurs de téléphonie mobile...

Peu de personnes connaissent la radioactivité de ces paratonnerres, même parmi les professionnels. Le fait de s’approcher de ces paratonnerres radioactifs présente un danger de radiation qui dépend de la distance et du temps d’exposition de la source radioactive. Il est peu probable que les personnes se déplaçant au sol ou résidant à proximité soient soumises à des doses significatives, car la radoactivité décroit rapidement en fonction de l’éloignement.


S’il est détérioré, ce qui est de plus en plus fréquent compte tenu de leur âge (85 ans pour les plus anciens), s’ajoute au risque précédent celui de voir tomber au sol ou sur les toitures des éléments radioactifs. De tels faits divers ont déjà eu lieu :

  1. -Un élément radioactif de paratonnerre est tombé dans une cour d’école.

  2. -En Alsace, un maire se servait d’un paratonnerre radioactif comme récipient à trombones sur son bureau, sans en connaitre le risque.

- Dans l’aube, un élément radioactif s’est détaché du clocher d’une église sans avoir été retrouvé.



Comment détecter et démanteler un paratonnerre radioactif ?


Vous souhaitez améliorer la sécurité et la protection des populations, vous souhaitez éviter tout risque de contamination ?


Airvue vous accompagne en trois étapes dans cette démarche :


  1. 1)REPERAGE : Lors d’un entretien, Airvue dresse l’inventaire dans votre commune des sites succeptibles d’être équipés de paratonnerres radioactifs.
    Airvue survole les sites identifiés, prend des photos de l’état de détérioration et mesure la radioactivité à l’aide d’un drone équipé d’un appareil de mesure de radioactivité.
    A l’issue du survol, Airvue rédige un rapport de mesure avec photos permettant d’évaluer l’urgence des interventions à prévoir.

  2. Airvue intervient sur toute la France.


  3. 2)DEPOSE : Airvue vous accompagne pour l’établissement de devis par des entreprises habilitées par l’ASN (Autorité de Sureté Nucléaire) pour la dépose des paratonnerres radioactifs, et remplacement  par un nouveau paratonnerre non radioactif.


  4. 3)ELIMINATION : Airvue vous accompagne dans l’élimination des paratonnerres radioactifs par l’ANDRA, seul organisme habilité en France. Selon la structure de votre organisme, la taille de votre ville, des aides à l’élimination peuvent être attribuées.




Intéressé(e) ?


Contactez Airvue par mail, par téléphone ou par fax qui vous guidera pas-à-pas dans votre démarche d’amélioration de la santé humaine et de la protection de l’environnement.



 

Paratonnerre radioactif au sommet d’une chapelle

Paratonnerre radioactif sur le clocher d’une église

Symbole d’une source radioactive